Citation

La Lecture, elle, reste ma seule réalité. Je la sens, je la palpe, je la renifle. Les mots glissent sur mon palais, me retournent le cerveau, semblables aux drogues les plus puissantes.

La forêt des ombres, Franck Thilliez


lundi 28 novembre 2011

Khaled Hosseini ,Les cerfs-volants de Kaboul



Dans les années 70 à Kaboul, le petit Amir, fils d'un riche commerçant pachtoun, partage son enfance avec son serviteur Hassan, jeune chiite condamné pour ses origines à exécuter les tâches les plus viles.

Liés par une indéfectible passion pour les cerfs-volants, les garçons grandissent heureux dans une cité ouverte et accueillante. Ni la différence de leur condition ni les railleries des camarades n'entament leur amitié. Jusqu'au jour où Amir commet la pire des lâchetés...

Été 2001. Réfugié depuis plusieurs années aux États-Unis, Amir reçoit un appel du Pakistan. "Il existe un moyen de te racheter", lui annonce la voix au bout du fil. Mais ce moyen passe par une plongée au cœur de l'Afghanistan des talibans... et de son propre passé.

Coup de Cœur !!!

Merveilleuse découverte d'une population afghane, ce roman a fait changer bien des aspects sur ma vision de ce pays. Je le conseille fortement à tout le monde*! Je pense que je lirai encore de cet auteur dès que j'arriverai à choper un de ces livres!


Ce livre faisait également partie d'un challenge de Karine ( de mon coin lecture). Je suis d'ailleurs très contente d'avoir choisi ce roman pour mon Challenge Gilmore Girls! J'ai hâte de continuer ce challenge avec des livres  qui j'espère aussi touchants.


J'admire les deux personnages principaux, Hassan et Amir. Hassan pour sa loyauté et Amir pour son admirable rédemption. Ils sont touchants autant l'un que l'autre. 
Hassan m'a complétement laissé bouche bée! 
Comment peut-on être aussi gentil, aussi sincère. 


J'ai senti à quelques passages mes larmes montés au yeux. Un grand bravo à cette auteur pour m'avoir donner autant d'émotions dans ce roman. À lire !!!


*Certains passages du roman sont durs, et peuvent blesser la sensibilité du lecteur.

vous pouvez également découvrir le film... 
Je l'ai vu et j'ai quand même préféré le livre !




dimanche 27 novembre 2011

Jerome David Salinger, L'attrape cœur

 

« Les filles c'est comme ça, même si elles sont plutôt moches, même si elles sont plutôt connes, chaque fois qu'elles font quelque chose de chouette on tombe à moitié amoureux d'elles. »


de J. D. Salinger

  Phénomène littéraire sans équivalent depuis les années 50, J. D. Salinger reste le plus mystérieux des écrivains contemporains, et son chef-d’œuvre, " L'attrape-coeurs ", roman de l'adolescence le plus lu du monde entier, est l'histoire d'une fugue, celle d'un garçon de la bourgeoisie new-yorkaise chassé de son collège trois jours avant Noël, qui n'ose pas rentrer chez lui et affronter ses parents. Trois jours de vagabondage et d'aventures cocasses, sordides ou émouvantes, d'incertitude et d'anxiété, à la recherche de soi-même et des autres. L'histoire éternelle d'un gosse perdu qui cherche des raisons de vivre dans un monde hostile et corrompu.




     Cette lecture fut une très bonne découverte ! J'en avais beaucoup entendu parler, et il faite parti du challenge Gilmore girls, organisé par Karine de mon coin lecture  avec ce challenge je me trouve un peu plus proche de l'héroïne de Gilmore Girls!


     L'histoire est très prenante, j'ai été beaucoup étonnée par le style de l'auteur car c'est un adolescent qui écrit. Le style est un peu vulgaire mais pas choquant. On sent que le jeune homme ne se sent pas bien dans la société dans laquelle il vit. Il est d'ailleurs souvent renvoyé des écoles où il est scolarisé. J'ai trouvé ce livre très authentique, en effet je pense que certains jeunes d'aujourd'hui se retrouveraient dans la même situation. 
Il se cherche encore et il a peur de la réaction de ses parents lorsqu’il devra se confronter à eux.


Le personnage devient attachant même si au début il ne fait que dire des insultes. Je me suis rendue compte que lorsqu’il était seul il n’était pas la même personne que lorsqu'il était avec ses amis. Je me suis beaucoup attaché au narrateur, car en fait " c'est un chic gars" qui a du mal à s'adapter à la société. On voit également, qu'au fur et à mesure il évolue. Il passait de stade adolescent, qui s'en fout un peu de tout à évolution d'une personne qui avait des rêves. Le narrateur est le genre de personnage qui fait le dure mais qui au fond est effrayait du monde.


À lire!