Citation

La Lecture, elle, reste ma seule réalité. Je la sens, je la palpe, je la renifle. Les mots glissent sur mon palais, me retournent le cerveau, semblables aux drogues les plus puissantes.

La forêt des ombres, Franck Thilliez


mardi 4 septembre 2012

Nicholas Sparks, Les pages de notre amour




" Je suis un homme ordinaire, et j'ai mené une vie ordinaire. 
Aucun monument ne sera élevé à ma mémoire, et mon nom sera vite oublié. 
Mais j'ai aimé de tout mon cœur, de toute mon âme. ". 

Telles sont les paroles de Noah. Allie et lui se sont connus alors qu'ils n'avaient encore que quatorze ans et depuis l'amour n'a jamais cessé de les unir.
 Cinquante ans ont passé. A présent, Noah veille sur Allie atteinte de la maladie d'Alzheimer. Lorsqu'elle ressent les premiers symptômes, elle lui fait une demande particulière: évoquer et revivre leur propre histoire...

 J'ai lu ce livre grâce à lectricepassionnée qui n’arrête pas d'en parler, merci à elle d'encourager à lire ce bouquin dans ses chroniques sinon je serais passée à côté d'un moment fort en émotion. 
Je n'ai jamais autant pleuré pour un roman, parce que déjà j’évite souvent les histoires trop tristes car ce n'est pas ce que je recherche dans un roman... Bon en fait ça me plombe le moral.  Néanmoins j'ai quand même voulu tenter ma chance car ce roman je l'avais depuis le début de la création de mon blog et que je devais le lire.
Alors prenant mon courage (et mes mouchoirs) à deux mains! je me suis lancée.  Et finalement je ne regrette pas car N. Sparks à su me toucher au plus profond de moi.

Il faut savoir que j'ai fait énormément traîner cette lecture.
 Dès que je me sentais près des cinquante dernières pages, je lisais quelque chose de plus drôle ou je regardais un épisode de Malcom ou de Gilmore Girls ( car ces séries ont le don de me mettre de bonne humeur, d'ailleurs ce sont mes anti-dépresseurs). Je savais que j'allais pleurer comme une madeleine mais j'essayais de faire retarder tous ça!  

Bon sang, Noah est tellement romantique, que j'en avais la bouche grande ouverte. C'est tellement beau ce qu'il fait pour Allie. Ayant fait un stage dans une maison de retraite cette année, je peux vous dire que ce genre de relation est complétement utopique pour moi. Car des couples que j'ai pu voir moi-même, c'était souvent la guerre. Bon après je n'ai fais qu'une maison de retraite enfin bref...

Pour en revenir à l'histoire, j'ai aimé tout. mais ce ne sera pas un coup de cœur par ce qu'il manque quelque chose.  Oui je sais je suis bizarre.

Et alors je peux vous dire que dans les cinquante dernières pages,  j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps avec une boule bizarre dans la gorge, et j'en voulais à toute la planète entière. Je me posais des questions un peu bizarres mais je vous épargnerais mes propos incohérents à ce moment-là (pour votre bien et le mien). :P
J'étais complétement déboussolée et mon pauvre chéri ne savait plus comment me consoler.
ooooh... LE PAUVRE!!!! Il a du me prendre pour une folle!!

Petit conseil personnel:   

Évitez de lire ce livre dans le métro, dans le bus, devant des membres de votre famille, des collègues.
 En fait dans toutes zones publiques, si vous ne voulez pas finir sur l'épaule d'un inconnu ou un membres de votre famille en train de l'inonder de larmes.  x)

mardi 14 août 2012

Jeaniene Frost, Chasseuse de la nuit - tome 1 Au bord de la Tombe



Mi-humaine, mi vampire, Catherine Crawfield traque les morts-vivants dans l'espoir de tuer son père, le monstre qui a fichu la vie de sa mère en l'air. Elle est alors capturée par Bones, un vampire chasseur de primes, qui lui impose une association contre nature: il aidera Cat dans sa quête et, en échange, ce très sexy prédateur de la nuit fera d'elle une chasseuse aux réflexes aussi acérés que ses crocs. Mais avant de pouvoir jouer les buteuses de démons, Cat est elle-même prise en chasse par une bande de tueurs. Forcée de choisir son camp, elle va vite se rendre compte qu'être une suceuse de sang à ses avantages.





Si vous aimez la bit-lit ou vous voulez découvrir la bit-lit je vous conseille ce roman qui est vraiment entrainant et qui saura vous séduire par ses personnages plein de charme, des répliques à faire tomber les filles mais aussi rendre jaloux vos amoureux. Mesdames ce livre est fait pour vous. 
Messieurs cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas le lire non plus, venez-en prendre de la graine avec Bones...
( oh c'est bon on a plus le droit de rigoler??) 

Nous découvrons Cat chasseuse de Vampire, elle tue les vampires pour venger sa mère du viol dont elle est le fruit. Pour elle, ils méritent tous de mourir car ils sont soit des assassins soit des violeurs ou alors les deux à la fois. 
Lors d'une de ces attaques contre un vampire elle va faire la rencontre du séduisant Bones... 

Les personnages sont captivants, et ils nous emportent dans chaque péripétie sans avoir une impression lassante même passé les dernières pages du roman.
Ils ne sont pas du tout naïfs comme souvent dans ce genre de roman. 
On apprend à les connaitre au fil des pages et on se retrouve très vite séduit par Bones... 
De plus l'histoire est attrayante ce qui fait que pendant la lecture les pages défilent sans que l'on s'en rende compte.
Mais comme vous l'aurez compris ce qui fait vraiment la qualité du roman ce sont ces personnages, surtout Bones. Ce beau vampire devant lequel craquent toutes les blogueuses, je ne cite personne, de toute façon moi aussi je craque.  

Dans cette histoire malheureusement il y a un personnage qui empêche la progression de la relation de Cat et Bones, j'ai hâte de savoir si dans les prochains tomes les héros seront réunis.

Par contre je n'aime pas vraiment la couverture que je trouve "trop kitsch" ou alors pas assez "sérieux". D'ailleurs je n'aime pas particulièrement les couvertures de bit-lit souvent trop osées.


Et vous l'avez-vous lu? 




vendredi 10 août 2012

Sarah Addison Allen Amours et autres enchantements



Bienvenue à Bascom où l'étrange famille Waverly alimente depuis des générations les légendes les plus fantasques. Il y a Claire qui, entre les plats aux vertus magiques qu'elle cuisine et la carapace qu'elle s'est forgée pour ne plus souffrir, pensait avoir tout ce dont elle avait besoin. Il y a Evanelle qui offre les objets les plus insolites mais dont l'utilisation se révèle forcément bénéfique à un moment donné. Et puis il y a Sydney qui revient après des années d'absence avec une fille de 6 ans et un secret qu'elle est déterminée à préserver... A cela ne manquait plus qu'un charmant voisin décidé à courtiser Claire la solitaire pour que la vie de tout ce petit monde s'emballe joyeusement !


 "Dégustez ce livre il est délicieux.
Il laisse un bon goût sur le palais !
Regardez déjà la couverture qui ouvre l'appétit livresque!"

 Amours et autres enchantements et le livre qui donne un peu de magie à mes lectures un peu fades de ces deux derniers jours. 
Encore une fois Sarah A. Allen reproduit le même schéma que dans son précédent roman à savoir: 
- la douceur
- la magie 
- et une envie de gourmandise à la fin de la lecture ( surtout en ce qui concerne les premières pages)

Tous les personnages sont merveilleux fascinants extraordinaires et je pèse mes mots ( sauf certains et j'y reviendrai après !). J'ai envie de tous les rencontrer, je garde dans mon cœur de merveilleux personnages tels que Claire, Evanelle, Tyler, Henry, Bay et Sydney!
On s'attache sans s'en rendre compte aux personnages. 

Les Waverley m'ont fascinée, les membres de cette famille ont tous des dons assez originaux. Celui d'Évanelle m'a particulièrement plu, elle donne des objets quels qu'ils soient et les donne à une personne qui en trouvera l'utilité tôt ou tard. J'ai trouvé ça sympa l'idée d'offrir à quelqu'un un cadeau sans arrêt dommage qu'elle n'habite pas à proximité de chez moi. 

Les personnages qui m'ont déplu le plus ne sont pas très nombreux mais je n'en ferai pas abstraction pour autant. D'abord il y David,  Un personnage façonné par l'auteur pour le rendre détestable à nos yeux de lecteurs. C'était le très  méchant de l'histoire, ce qu'il a fait à Sydney est vraiment détestable. 
Sans commentaire pour ce genre de personnage. 
Ensuite il y a Emma que je n'ai pas du tout appréciée, je l'ai trouvée tellement égoïste, et j'ai bien rigolé lorsqu'elle a rendu visite à son HunterJohnChéri

J'ai beaucoup aimé les événements magiques qui intervenaient au cours de l'histoire, ce qui rendait une ambiance toute particulière au récit. Une atmosphère émane des romans de cette auteure que je ne saurais pas décrire, c'est juste magique. C'est juste qu'il faut le lire pour le comprendre, et ceux qui ont participé à cette lecture commune avec moi seront peut-être mieux que moi vous l'exprimer 

Voici leurs articles:
 Évasions-world,
Lau1307

Stephanie-plaisir de lire



mardi 31 juillet 2012

Olivier Adam, Je vais bien ne t'en fais pas


"Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Quelques phrases griffonnées sur un papier. Il va bien. Il n'a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l'aime. Rien d'autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu'il est parti. Peu après que Claire a obtenu son bac. À son retour de vacances, il n'était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Sans un mot d’explication. Claire croit du bout des lèvre à une dispute entre Loïc et son père. Demain elle quittera son poste de caissière au supermarché et se rendra à Portabail. C'est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d'une semaine pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre."



Une déception!
Oh my god...
Que dire?
J'ai été vraiment déçue par la lecture de ce roman!
Le style de l'auteur est vraiment trop "simple" "pas assez développé".
J'ai eu l'impression que pour combler le manque de pages l'auteur a voulu rajouter des listes de courses qui n'apportaient vraiment rien au récit.
J'ai détesté pratiquement tous les personnages qui était pour moi trop fades et pas assez développés, sauf peut-être Claire et son père.
Le père est un personnage attachant car il veut protéger sa fille car il se sent coupable de son malheur.
En ce début de semaine, j'avais trop envie de lire et cette lecture m'a un peu ralenti mais heureusement ce livre ne fait que 
150 pages!

J'ai regardé le film après ma lecture et franchement ça n'a rien à voir!
J'en aurais plus à dire sur le film que sur le livre.
Le film est beaucoup mieux!
J'ai même eu une petite larme au yeux. 
La fin est quand même très bouleversante!

Pour l'histoire, elle fait réfléchir sur les sacrifices
que l'on serait prêt à faire pour protéger une personne que l'on aime. 




mardi 17 juillet 2012

Kerstin Gier, Rouge Rubis






Elle est le Rubis la douzième, l'ultime voyageuse. 
Avec elle, le Cercle est refermé, le secret révélé. 

Un secret qui remonte à la nuit des temps.  



J'ai fini Rouge Rubis il y a quelques mois  et j'en suis ressortie avec un avis plutôt mitigé. 
Après tous les avis positifs sur ce roman je m'attendais vraiment à quelque chose de dément, mais non. 
Je pense que l'auteur a juste voulu poser les bases de sa saga.

Je vous raconte grossièrement l'intrigue...

On suit Gwendolyn âgée de 16 ans, qui vit dans une famille composée presque uniquement de femmes (sa mère sa grand-mère, sa grande-tante, sa tante,  sa cousine mais aussi son petit frère.) Elle n'a apparemment qu'une seule amie, Leslie. Ce personnage n'est d'ailleurs pas très bien développé, j'aurais aimé connaitre un peu plus, on voit vraiment que c'est un personnage secondaire! Pourtant c'est bien la seule amie de Gwendolyn!

Dans la famille de Gwendolyn, Charlotte sa cousine est considérée avec beaucoup plus d’égard car elle possède le fameux don du voyage dans le temps. 
Elle doit donc suivre une formation spéciale, être bonne en histoire, en escrime et en bien d'autres domaines. 

Charlotte doit subir son premier voyage dans le temps mais seulement voilà, c'est Gwendolyn qui reçoit tous les symptômes de la voyageuse dans le temps.  Gwendolyn qui est aux yeux de certaines un personnage inculte qui n'a connu aucun apprentissage. 
Je ne vous en dis pas plus, ce serai vous spoiler, et j’essaie de limiter les spoilers dans mes articles.

Pour un premier tome l'intrigue est très bien montée seulement j'aurais voulu un peu plus de suspense, pour rendre la lecture plus palpitante, plus addictive. Je comprends bien que l'auteur ait voulu poser des bases mais dans un roman fantastique on aime bien découvrir des pistes avec fascination même dans le premier tome. Donc sur ce point là c'est un peu dommage. 

Ce qui m'a aussi enquiquiné c'est le manque d'action! En voyant la couverture on a l'impression que ce sera un livre noir. Mais on se retrouve avec une adolescente manquant d'assurance. 
Je sais que je vous parle souvent des couvertures de romans que je lis mais je pense que la couverture d'un roman est primordiale et les éditeurs en sont bien conscients. 
Alors les éditeurs mettent le paquet sur les couvertures!

Je ne suis pas contre mais c'est vraiment dommage que les couvertures ne reflètent pas souvent ce qu'il y a l'intérieur. Dans ce roman je m'attendais à vraiment quelque chose de sombre donc voilà, je suis tout de même déçue. 

Après cet éditeur a sorti d'autres livres avec une couverture adéquate dont la saga
 Entre Chiens et Loup de Malorie Blackman pour laquelle j'ai eu gros coup de coeur

 




mardi 10 juillet 2012

Joan Reeves, Jane (cœur à prendre) Jones





Jane revient dans sa ville natale pour les retrouvailles des anciens élèves du lycée. 
Sa meilleure amie lui a promis que Morgan, son premier amour, ne viendrait pas.
 Mais l'ancien nerd est bien là... et il a beaucoup changé.
 Il faisait déjà battre son cœur à l'époque et il est devenu irrésistible.
 Enfin c'est ce qu'il croit. Pour Jane, pas question de céder cette fois. 
Morgan va quant à lui tout faire pour la reconquérir.
 Bien vite les anciens élèves vont tous tomber dans une phase régressive 
on ne peut plus savoureuse. 
La nostalgie peut certes raviver des souvenirs que tout le monde souhaiterait avoir oubliés, mais elle peut aussi favoriser un retour de flammes.  



Une très bonne découverte pour ma part! 
C'est ce que j’appelle une lecture estivale: un livre sans prise de tête et très relaxant.
Je me suis beaucoup attachée aux personnages principaux: Jane et Morgan. 
Leur histoire d'amour est "trop trop... trop". 
Qu'est ce qu'une histoire d'amour "trop trop... trop"?
c'est une histoire qui donne des papillons dans le ventre
 qu'on aime mais qu'on ne sait pas vraiment pourquoi.... 


 Je vous avoue que l'intrigue ne casse pas des briques on s’attend à la fin quand même !
 Mais voilà c'est une histoire qu'on emmène dans sa valise pour lire sur la plage.
Une histoire qui fait sourire et qui fait du bien.

C'est un roman que l'on peut lire d'une traite grâce
 aux personnages tous attachants les uns que les autres. 
On découvre Jane, une jeune femme célibataire qui a réussi dans sa vie professionnelle
 et qui revient pour un week-end dans sa ville natale. 
Elle retrouve sa famille:
Sa mère, son père sont prêts à tout pour la voir heureuse avec un homme,
sa grand mère déjantée qui fait partie d'un club soi-disant de bridge.
Mais en réalité tous les membres de ce club manigancent pour trouver un homme à chaque jeune fille de la ville
mais aussi alimenter tous les ragots. 
Elle retrouve ses amis
Amber, sa meilleure amie mariée et mère de famille qui aime jouer les entremetteuses
Mais aussi Morgan son amour d'adolescence qui lui a brisé le cœur, il y a dix ans. 
Tous les personnages en valent la peine! 


De plus ce qui rend la lecture vraiment fluide est 
l’aération du texte qui est caractérisée par de grosses marges. 

Que dire de plus que:
Laissez-vous tenter par cette lecture estivale!



  



mercredi 23 mai 2012

Cecelia Ahern, PS: Iove you



  Je vous fais aujourd'hui la chronique de Ps: I love roman que j'ai lu il y a 3 semaines, malheureusement je n'ai pas beaucoup de temps ces derniers temps pour faire des chroniques (examen à l'approche...)
Cette lecture a vraiment été une bonne découverte j'ai pu enfin tester un roman de Cecelia Ahern, une auteure que je voulais découvrir depuis longtemps!
Cecelia Ahern a une plume magnifique, elle sait parfaitement décrire les sentiments de Holly!


Ce roman nous narre la vie de Holly après le décès tragique de son mari atteint d'une tumeur au cerveau. Une histoire bouleversante qui nous fera découvrir la douleur, le désespoir et la solitude de Holly  après la mort de son mari, Gerry. Il était l'amour de sa vie, son amour et sa seule passion. Ce dernier lui a offert un cadeau, rallongé sa présence auprès d'elle pour l'aider à surmonter son deuil. Une lettre de Gerry accompagné de dix enveloppes l'accompagnera tout au long de ces prochains mois.


Ce roman est rempli d'émotions variées, mais je ne retiens que l'amour.

    http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv11644446.jpg
  •  L'amour de Gerry est dans toutes les pages on le ressent. chaque lettre n'a pas dû être facile à écrire, sachant qu'il ne verra pas Holly les découvrir. Je suppose que ça n'a pas dû être simple de dire à la personne qu'on aime de revivre une autre histoire d'amour.
  • L'amour de son entourage, Richard m'a particulièrement touché on le déteste au début mais on s'attache à lui quelques pages plus tard...
  • Holly est également entourés de ses deux amies Denise et Sharon qui l'aiment et la soutiennent.
Grâce à cet amour Holly refait surface au fur et à mesure des pages et recommence à vivre à continuer de vivre sans Gerry.


Ce roman m'a fait rire m'a fait pleurer m'a mise quelques fois en colère mais surtout m'a redonné espoir! Je vous conseille vivement cette lecture qui en vaut vraiment la peine! LISEZ CE LIVRE !


Quelques citations du roman qui m'ont touchée :
"Je ne suis qu'un chapitre de ton existence,      
il y en aura beaucoup d'autres.
"Rappelle-toi nos merveilleux souvenirs, mais n'aie
pas peur de t'en faire d'autres." 
"Attrape la lune, et si tu la rates, tu seras toujours parmi les étoiles." 
"Holly ne répondit pas tout de suite et fixa la mer. “Je ne sais pas comment parler de lui” dit-elle. Elle attendit quelques instants avant de reprendre : “Je ne sais pas si je dois dire ‘Gerry était’ ou ‘Gerry est’. Je ne sais pas si je dois être triste ou gaie en parlant de lui. Si je suie gaie, certains me jugent et pensent que je devrais pleurer toutes les larmes de mon corps. Et quand je suis triste, cela embarrasse les autres”" 
J'ai également regardé l'adaptation cinématographique très différente du roman mais tout autant touchante, j'ai versé des larmes... 

Et vous l'avez vous lu? N'hésitez pas à laissez votre avis! 


 

lundi 21 mai 2012

Christel Besnard, L'élue tome 1





http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv5746922.jpg






"En apparence, Élisabeth est une lycéenne comme les autres. Pourtant, l'année de ses 17 ans, des pouvoirs étranges vont se manifester et l'entrainer dans une histoire époustouflante chargée de mystère.
Entre Éric et Samuel, son passé et ses origines... Elle va devoir faire des choix.
 Fera-t-elle les bons?           
 Trouvera-t-elle les réponses à ses questions? 
Et surtout découvrira-t-elle qui elle est vraiment?"
 Francine Sbaffo




Ce roman est vraiment sympa à lire, je ne vous dis pas cela parce que je connais l'auteure et qu'elle est très sympa!  Ce roman vaut vraiment le coup! 






Parlons du roman...



Élisabeth est une adolescente ordinaire qui vit seule avec sa mère, elle est entourée de ses amis : Valérie Djamila, Laurent et Alain. Entre les relations avec ses amis et un étrange voisin (Éric) ainsi qu'un nouvel ami (Samuel) qui débarquent, la vie d'Élisabeth va être chamboulée.
Son coeur balancera vite entre deux garçons : Éric et Samuel. Il y a quelques mois elle ne les connaissait pas, en les rencontrant sa vie va complètement chambouler. On ressent tout de suite une méfiance vis à vis des deux personnages, on a l'impression quelques fois qu'ils l'utilisent et qu'ils savent quelques choses sur Élisabeth. Leurs attitudes sont vraiment mystérieuses.

La deuxième partie de l'histoire est très addictive l'auteure sait surprendre, je ne vous dévoilerai rien là-dessus pour vous laisser découvrir par vous-même!


Le personnage d’Élisabeth est très attachant, avec tous les éléments qui vont lui tomber dessus elle va affronter plutôt bien la situation! Elle est une héroïne qu'on aime et qu'on admire par son courage. J'ai également aimé le personnage de Marie, la mère d'Élisabeth, malheureusement je suis triste qu'elle ne sache pas toute la vérité, j'aurais aimé qu’Élisabeth se confie plus à sa mère car elle a vraiment beaucoup de chance d'avoir une mère telle que Marie!




En revanche, il y a deux personnages qui m'ont vraiment énervée :
Laurent et Djamila!
Je n'ai pas du tout apprécié leurs comportements!
Laurent car je n'ai pas du tout aimé qu'il demande à Élisabeth de sortir avec lui (Elle refuse) et le lendemain il sort avec Djamilla! Ce genre d'attitude n'est pas du tout mature, on ne sort pas avec quelqu'un pour sortir avec quelqu'un. Je n'ai du tout adhéré au personnage  de Djamila, d'accord elle ne mâche pas ses mots mais je l'ai trouvée complétement méprisable!


La fin est très intéressante, en lisant les dernières pages j'avais la bouche grande ouverte la fin est tellement "Whaou"   j'ai plutôt du mal à m'imaginer la suite mais je suis sure que l'auteure m'emportera dans le deuxième tome!


L'écriture de l'auteure est vraiment très belle et fluide. Il y a également une simplicité dans la compréhension du texte  qui permet au livre d'être accessible dès l'âge de treize ans!


J'attends la suite avec une très grande IMPATIENCE!

  Voici un roman que vous devez lire pour différentes raisons: 
  • L'auteure sait nous embarquer très facilement dans la vie de ses personnages. 
  • La lecture et fluide et addictive. 
  • L’héroïne est courageuse et très attachante 
  "La pensée qu'il revenait dans sa vie était un baume au cœur. Sa présence lui donnerait la force d'affronter toutes les tempêtes"  






Parlons un peu de l'auteure... 

Débordante d'énergie, Christelle Besnard est une jeune auteure mariée et mère de famille. Je l'ai connue en 2010 lors de la création de son blog sur lequel elle m'a fait découvrir l'univers d'Elisabeth. 
En effet, d'autres lecteurs et moi-même avions la chance d'avoir un chapitre ou une partie une fois par semaine. 
N'ayant pas l'habitude de lire sur ordinateur, je vous avoue que j'ai eu du mal au début mais à force on s'attache au personnage d'Élisabeth, et  certains personnages intriguent... 
On force on ne peut plus quitter cette lecture,
 les pages se tournent toutes seules... 

L'éditeur de Christel m'a gentiment proposé de relire le roman de Christelle pour pouvoir le chroniquer sur mon blog, et c'est un grand plaisir de faire une chronique sur un livre qui me tient vraiment à cœur!

Je remercie Christelle pour sa gentillesse, sa confiance et aux attentions qu'elle apporte à ses lecteurs!

dimanche 6 mai 2012

Cassandra O'Donnell, Rebecca Kean tome 1 traquée

Nouvelle-Angleterre, Burlington... 
Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible
des États-Unis, bref un petit havre de paix
pour une sorcière condamnée à mort 
et bien décidée à vivre discrètement parmi les humains.
Malheureusement, en arrivant ici, je me suis 
vite aperçue que la réalité était tout  autre 
et qu'il y avait plus de démons, de vampires, 
de loups-garous et autres prédateurs que 
nulle part ailleurs dans ce foutu pays. 
Mais ça, évidemment, ce n'est pas le genre de 
renseignement fournis par l'office de tourisme. 
Maudit soit-il... 







Autant que tout soit clair dès le début, j'ai n'ai pas du tout aimé cette lecture! Je ne pense pas avoir des choses positives à dire à propos de ce roman. Plusieurs choses m'ont agacée dans ce premier tome, je vous l'explique dans ces prochains paragraphes...

J'ai détesté le personnage de Rebecca. Et elle m'a souvent agacée! Je sais que c'est une sorcière de guerre et qu'elle ne montre pas de sentiments et qu'elle est souvent occupée par la recherche de personnes disparues... J'ai eu envie de lui dire: "Mais bon sang occupe-toi de ta fille aussi, on ne te voit jamais t'en occuper, sauf pour lui dire d'aller prendre un bain ou bien d'aller se coucher! Si ce n'est pas Beth qui s'en occupe c'est Bruce"
 Qui plus est, lorsqu'on lui annonce au cours de l'histoire qu'un enfant risque d'être exécuté, ça ne la fait pas vraiment réagir (j'admets que cet enfant n'est pas parfait mais bon on ne va pas la tuer pour ça!), vive l'instinct maternel de cette chère Rebecca!

Comme par hasard, l’héroïne est canon et plaît à tout le monde (tous les hommes!)! J'ai repéré au moins quatre hommes qui la draguaient!  Entre Mark, Raphaël, Aligarth  et même Bruce qui s'y met de temps en temps! C'est dingue, et il n'y à aucun sens de mettre autant d'hommes dans sa vie, c'est troublant pour le lecteur et pour l'héroïne.

J'ai trouvé que l'histoire ne sortait pas de l'ordinaire, il n'y avait pas assez de surprise et de rebondissement. Je m'attendais vraiment à ce qu'il y ait du suspense et une bonne intrigue etc. Finalement quand je referme ce livre je ne vois pas trop où l'auteur voulait nous emmener.

Lorsque je regarde la couverture, je me dis qu'elle ne reflète pas vraiment l'histoire et même le personnage principal, Rebecca. Avec la couleur de peau (blanc grisâtre) de la fille sur la couverture on a plus l'impression avant d'ouvrir ce roman, que l’héroïne est un vampire, loin de là! Et le sang qui sort de sa bouche conforte notre première impression.

Et le sous-titre de ce premier tome, "traquée" n'est pas très bien adapté au  roman! Oui elle est recherchée par les sorcières de son camp mais on en parle pas beaucoup ! J'ai trouvé qu'un autre titre aurait été mieux adapté, car il n'y a pas beaucoup de scènes qui montre vraiment qu'elle est traquée!


Mon avis n'est pas très positif pour ce roman, mais sachez quand même que beaucoup de personnes l'ont aimé! Je fais partie des très rares personnes qui ne l'ont pas aimé! Alors ne vous fiez pas à mon article et lisez-le pour vous faire votre propre avis, et qui sait ce sera peut-être un coup de cœur pour vous!

Et vous l'avez vous lu? Est-ce qu'il vous tente ?

dimanche 22 avril 2012

Alice Kuipers, Ne t'inquiète pas pour moi

 

 

 Histoire émouvante narrant par post-it, la relation d'une mère avec sa fille. Cette lecture très facile est une de mes meilleurs du moment. J'ai beaucoup aimé voir l'évolution de Claire (la fille) tout au long du roman lorsqu'elle se rapproche de plus en plus de sa mère.

Claire est un personnage attachant malgré ses petites crises d'adolescente on se rend compte que c'est une fille tellement adorable qu'on a envie que tout s'améliore pour elle. Sa mère qui travaille sans arrêt a bien de la chance d'avoir une fille telle que Claire, je les admire toutes les deux pour leur courage!  

J'ai eu l'impression quelques fois de m’immiscer dans l'intimité des personnages du roman, et c'est cette impression qui me fait réaliser que tout au cours de ma lecture je me suis sentie très proche de Claire et de sa mère. C'est un roman que je conseille à TOUS, il se lit en moins d'une heure.  

J'ai beaucoup aimé la fin de ce roman. Il nous apprend qu'il faut avancer après la mort de quelqu'un, que la vie continue, et qu'il faut la vivre pour la personne décédée.

J'ai bien aimé finalement le procédé du post-it même si j'ai trouvé cela un peu bizarre au début!

Un message d'amour et de tendresse, avec beaucoup d'émotion.

  A lire!

lundi 9 avril 2012

Marie-Aude Murail, Oh, Boy!




 Siméon, Morgane et Venise Morlevent se découvrent un matin sans parents. Qui va les adopter ?
Josiane, leur antipathique demi-sœur, ou leur demi-frère Bart, qui change de petit copain tous les jours et qu’ils adorent ? Le pire, c’est que Bart et Josiane se détestent...
Une histoire remarquablement ficelée, une ribambelle de personnages attachants qui ont un sens aigu de la répartie, un discours intelligent et une très appréciable ouverture d’esprit : voilà précisément ce qui rend ce livre irrésistible.











Ce livre faisait partie d'une lecture commune sur Livraddict, je remercie d'ailleurs Luthien de l'avoir proposé sans cela je serais passée à côté d'un bon moment de lecture.


C'est la deuxième fois que je lis un roman de cette auteure, et je suis encore une fois agréablement surprise.  Le style est très agréable, les pages se tournent toutes seules et les personnages deviennent de plus en plus attachants.


On remarque dans ce roman la diversité des thèmes abordés dans ce roman: l'adoption, la sexualité plus particulièrement l'homosexualité, la maladie...


Les personnages des enfants m'ont tous paru émouvants et surprenants. La petite Venise m'a fait plusieurs fois sourire, avec la façon qu'elle avait de parler et de voir les choses. Il était beau de voir en elle la naïveté d'une enfant de son âge, ses paroles ont vraiment égayé chaque page!
Siméon Morlevent est l'ainé des enfants Morlevent, on s'attache beaucoup à lui grâce à son intelligence et les épreuves qui vont s'abattre sur lui. 
Barthélémy Morlevent est le demi-frère des enfants Morlevent, le prince charmant dont rêve Venise pour réunir à nouveau les enfants dans la joie et dans la bonne humeur, mais ce n'est pas quelqu'un que les enfants Morlevent imaginaient. Barthélémy est sans emploi, homosexuel, il doit prouver à la juge qu'il est apte à garder les enfants. J'ai trouvé quelques fois que l'auteure exagérait un peu trop le côté homosexuels, j'ai trouvé que finalement les préjugés que l'on se fait sur les homosexuels sont concentrés dans Barthélémy.
Je n'ai pas apprécié le personnage de Josiane, la sœur  toujours prête à soudoyer ou à faire pitié pour avoir ce qu'elle veut.


Je ne vous en dirai pas plus car je ne veux pas trop en dévoiler...


La finalité de l'histoire est intéressante, c'est plus un livre de courage et d'espoir. J'ai beaucoup aimé le chapitre 13, qui n'est pas écrit, pour ne pas porter malchance aux Morlevent.


Le style très simple peut convenir à un enfant d'une dizaine d'années. Une lecture agréable mais qui cependant ne marque pas profondément l'esprit.

dimanche 8 avril 2012

Jenny Downham, Je veux vivre





Tessa vient d'avoir seize ans et se sait condamnée.
Dans quelques semaines, elle mourra d'une leucémie. Partagée entre la révolte et l'angoisse, l'injustice et les aspirations propres à son âge, Tessa décide de tout connaître de la vie avant de mourir, y compris les transgressions, la célébrité... Aidée de sa meilleure amie, de ses parents qui acceptent tout, Tessa se lance alors dans une course contre la montre, contre la mort, pour vivre !













J'ai mis du temps à vous chroniquer ce livre que j'ai lu il y a quelques temps déjà, non pas par manque d'envie mais plutôt par manque de mots.
C'est fou ce que souvent des livres laissent sans voix, et c'est le cas pour ce livre là. Désolé si ma chronique part un peu dans tous les sens mais je vais essayer de vous expliquer ce qui s'est passé dans ma tête en lisant ce roman.



A chaque page tournée, je me rassurais en me disant que cette histoire n'était jamais arrivée, mais une petite voix me disait que cette histoire doit arriver partout dans le monde. Qu'un enfant dans le monde soit atteint d'une maladie et meurt, c'est une des choses que je supporte le moins dans la vie. Pour moi les enfants ne sont pas censés être malades mais toujours en bonne santé, car pourquoi prendre la vie d'un enfant qui n'a pas assez connu la vie.


Enfin bon je n'y peux rien, malheureusement c'est la vie. Pour revenir à Tessa, c'est le genre de fille que j'ai l'impression de connaître, le genre de fille que je retrouve dans certaines de mes amies (je ne nomme personne). Elle a du caractère, elle est têtue comme une mule. Elle est attachante et des idées bien en tête avant de mourir. Car oui elle va mourir, on ne va pas tourner autour du pot, on l'apprend très rapidement dans le livre, ce n'est pas un spoiler.


Elle va mourir et elle a des rêves. Des rêves qu'elle doit absolument réaliser pour partir sans regrets. Alors tout au long de ce roman nous retrouvons Tessa durant sa maladie, faisant l'impossible pour réaliser ses rêves. On ressent également l'amour de ses proches tout au long du roman qui l'aident malgré eux à réaliser ses rêves.


Adam est un personnage attachant, amoureux de Tessa, il est admirable, mais peut-être un peu trop. D'ailleurs je trouve que certaines fois, il a l'air tellement gentil et admirable que ça en devient trop irréel.
(c'est le genre de gars qu'on trouve dans des livres, mais je ne sais pas si dans la vraie vie c'est pareil...)
Le père de Tessa est quelqu'un qui m'a vraiment beaucoup touché, il m'a semblé réel, et j'ai éprouvé tellement de sentiment fort face à son attitude envers sa fille.
En général, j'évite ce genre livre, car ayant perdu quelqu'un mon entourage, qui était d'ailleurs très jeune et décédé également d'une maladie, ça ne rappelle pas de très bons souvenirs.


Enfin  il ne faut pas l'oublier, ce livre est un livre courage, un livre espoir, un livre qui mène vers le haut. Il nous rappelle que la vie est courte, et que tout le monde peut mourir à n’importe quel âge, et c'est pour ça qu'il ne faut pas cesser de rappeler à ses proches combien on les aime, et profiter de la vie comme s'il nous restait très peu de temps à vivre.

jeudi 5 avril 2012

Sophie Bassignac, Un jardin extraordinaire

Qu’elle soit en voyage au bout du monde, dans son jardin extraordinaire ou au volant de sa voiture, Maud sème le désordre partout où elle passe. Rien ne résiste à la tyrannie de son énergie effrénée, surtout pas le bon sens et l’aimable torpeur de son petit bourg de province.

Sa rencontre dans un train avec Fox, un grand maigre aux allures d’évêque, va réveiller les feux éteints de la séduction. Moulée dans ses robes à fleurs géantes, la quinquagénaire n’est soudain plus très sûre d’avoir l’âge de ses fantasmes. A cela s’ajoutent les ennuis de son ado, les doutes existentiels de son mari médiéviste, les états d’âme de son frère cadet, sans parler des séances chez le naturopathe de sa future belle-sœur ou de la susceptibilité bougonne de son précieux jardinier.

Shootée aux arômes enivrants de ses pois de senteurs et de ses roses trémières, Maud balaie avec panache tous ces contretemps scandaleux au bonheur que sont la vieillesse, la violence, l’ennui et la bêtise.






J'ai passé un assez bon moment en la compagnie de Maud et des autres membres de sa famille. Cependant, quelques petits détails m'ont rebutée ...


 Tout d'abord, les personnages sont originaux, avec leurs personnalités, surtout Maud qui est passionnément attachée à son jardin. Cette femme aux idées farfelues m'a fait sourire mais pas assez pour que j'en garde un souvenir impérissable .Au fil des pages, je l'ai trouvée égoïste envers son frère, car elle n'accepte pas très bien sa fiancée. De plus, la fin m'a anéantie, j'attendais quelque chose de plus abouti, mais tout ce que j'ai ressenti fut du mépris pour Maud, et de la compassion Humbertus et même pour Fox.


 J'aurais aimé plus d’extravagances pour que l'histoire me touche vraiment. Les autres personnages m'ont paru sympathiques mais sans plus. J'aurais aimé que les sentiments de Bruno soient mieux exprimés, souvent lorsque je lisais ses affirmations, j'avais aucun retour sur ces sentiments, je ne savais ce qu'il en pensait, et c'était bien dommage. Edwige m'a paru aussi délirante que Maud, et je trouve que finalement elles se ressemblent beaucoup!


Pour ce qui est du style, je n'ai rien a redire Sophie Bassignac à du talent! J'adhère complètement, d'autres la trouveront trop descriptive mais moi je trouve que c'est parfait vu qu'on parle d'un jardin extraordinaire il faut bien le décrire, j'ai apprécié et j'en redemande ! Son écriture recherchée est très poétique aussi.


J'ai bien aimé que le jardin soit la base de l’histoire et que finalement les personnages ne soient qu'un prétexte, mais l'histoire ne m'a pas charmée plus que cela.

Je remercie tout particulièrement les Éditions JC Lattès pour ce partenariat ainsi que Livraddict!

mercredi 15 février 2012

Carolyn Jess-Cooke, Journal d'un ange gardien



« Un premier roman fabuleux, dans la lignée de La Nostalgie de l'ange. » The Sun


« Une fable moderne qui explore le sens du destin, interroge l'idée du libre arbitre et pèse les conséquences de chaque décision. »Booklist

 Lorsque Margot Delacroix meurt à quarante ans, elle est renvoyée sur terre comme ange gardien : le sien ! Contrainte par mandat divin de revivre les pires moments de son existence et ses regrets les plus amers, Margot reçoit l'ordre de ne rien changer, mais simplement de tirer la leçon de ses erreurs. Tandis qu'elle veille sur ses proches, Margot rêve pourtant de modifier le cours de son destin. Jusqu'où sera-t-elle prête à aller pour se racheter ' Humains et anges se croisent dans un roman plein de tendresse, mêlant suspense, histoire d'amour et fantastique. 
 1) Premières impressions... 

 Quel plaisir j'ai eu en lisant ce roman! C'est indéniablement un coup de cœur! Si vous avez été touché à un moment ou à un autre par la disparition d'un de vos proches ou si tout simplement vous avez peur de la mort, ce livre est pour vous.
 C'est un livre que je relirai avec plaisir sans que ça me lasse, car c'est un livre qui fait du bien. Ce n'est pas une lecture trop prise de tête, même si certaines fois il y a de l'action et qu'il arrive beaucoup de péripéties durant l'enfance difficile de Margot. 

Ce livre est un livre-espoir, car pour ceux qui ont peur de la mort, comme moi, ils se sentent apaisés par la présence de ces anges toujours remplis de tendresse, plein d'amour et de bienveillance. Ces anges ne peuvent pas tout le temps changer le cours de la vie de leurs protégés, mais ils les aiment et les aident à traverser les aléas de leurs vies dans les moments de doute ou de peine.En plus ils les acceptent comme ils sont "prostituées, alcooliques ou criminels" ...

Ruth qui devra revivre sa vie en tant qu'ange, voit son existence sur Terre d'un point de vue extérieur. Comme elle nous le décrit si bien, il est très dur de revivre sa vie, de voir toutes les erreurs qu'elle a pu faire. Il est déjà difficile d'accepter son image dans la glace ou d'écouter une vidéo de soit-même.  (ça ne vous ai jamais arrivé de vous voir dans une vidéo et de vous dire: -"c'est ma voix Ça? c'est comme ça que Je parle? c'est H-O-R-R-I-B-L-E!!!") C'est exactement ce que Ruth ressent, mais au fur et à mesure elle va commencer à apprécier, à aimer, à vouloir le meilleur pour Margot.

 2) Les thèmes abordés dans ce roman...

Ce livre est aussi une belle histoire d'amour, entre Margot et Toby. Une histoire malheureusement semée d'embuches, entre les histoires d'alcool de Margot  et une prétendue aventure. Toby semble parfait pour Margot, mais celle-ci est aveuglée par son addiction à la boisson. Ruth va faire de son mieux pour faire comprendre à Margot qu’elle gâche sa vie, et qu'elle fait souffrir les personnes qui l'aime, comme Toby et leur fils.

Cette belle histoire décrit également la relation difficile entre une mère et son fils. Margot a fait beaucoup d'erreurs dans sa vie, surtout concernant son fils, Théo, car elle n'a pas su être assez présente pour lui. Celui-ci, est plus tard accusé de meurtre et risque la condamnation à perpétuité. Ruth tentera tout pour que cela ne se produise pas.

C'est une histoire d'ange mais il est question aussi de démons qui font douter les humains, et les faire souffrir. Grogor, un des démons, rusera pour faire en sorte que Ruth ne réussisse pas sa mission...


Enfin, c'est une leçon de vie pour pouvoir se respecter, s'aimer et prendre conscience que chaque acte peut avoir des conséquences sur sa vie et sur celles des autres. 


 3) Du côté des personnages... 

 Du côté des personnages, j'ai trouvé Ruth formidable, elle est aimante et toujours au petit soin envers sa protégée, qui n'est autre qu'elle même. Le personnage pour moi, qui m'a le plus touché est celui de Toby. Il est amoureux de Margot, et ça crève les yeux même s'ils ne sont pas toujours ensemble tout au long de l'histoire. Ce qui m'a le plus touché c'est lorsqu’il promet au père de Margot sur son lit de mort de ne jamais l'abandonner. Alors, Toby, tentera le tout pour le tout pour sauver leur couple.

Margot m'a certaines fois énervée, puis certaines fois tellement émue et puis d'autres fois elle m'a semblé si courageuse et si vulnérable. Autant d'émotions en un seul personnage, c'est beaucoup n'est-ce pas ? En fait, j'en ai parlé à des proches, et je me suis rendu compte que ces sentiments on les ressent uniquement envers des gens qu'on aime vraiment.  ( Ben oui, lorsque l'on a une petite sœur,  qu'est ce qu'elle est agaçante des fois! mais on l'aime quand même, et on ne veut surtout pas qu'il lui arrive quelque chose!) 

Théo est aussi un personnage touchant, qui ressemble à Margot, sa mère. Il essaie de s'en sortir comme il peut avec des parents qui se déchirent. L'attitude de Margot est intolérable envers son fils, en verra par ailleurs qu'elle influera sur les comportement de Théo.  Le moment le plus touchant en ce qui concerne ce personnage, est lorsqu'il demande à ses parents de jouer avec lui aux cartes pour qu'ils se rapprochent.                                                                                                                 
 4) Quelques mots pour la fin..


Coup de cœur pour moi!  Lisez-le et plus vite que ça !

 Je remercie tout particulièrement les éditions JC Lattès et les membres de la team de Livraddict, de m'avoir permis de participer à ce formidable partenariat!

lundi 30 janvier 2012

Anne Laure Bondoux, Les larmes de l'assassin





 L'homme et la femme Poloverdo avait un enfant qui poussait comme le reste sur cette terre, c'est-à-dire pas très bien. Il passait ses journées à courir après les serpents. Il avait de la terre sous les ongles, les oreilles décollées à force d'être rabattues par les rafales de vent, et s'appelait Paolo. Paolo Poloverdo.
C'est lui qui vit venir l'homme, là-bas, sur le chemin, par un jour chaud de Janvier. Cette fois-là, ce n'était ni un géologue, ni un marchand de voyage, et encore moins un poète.
C'était Angel Allegria. Un truand, un escroc, un assassin.

Un roman magnifique sur l'innocence et le mal, à travers le destin de trois personnages en quête de leur vérité.


Je suis très contente d'avoir pu découvrir ce roman qu'une amie m'avait prêté. J'ai mis un peu de temps à le lire, même s'il n'est pas si gros que ça!
Lorsque je me suis mise vraiment dans cette lecture, je ne l'ai plus vraiment quitté.
J'avais envie de connaitre les aventures de ces mystérieux personnages.


Le jour bouscule lorsque Paolo croise le chemin d'Angel, ce dernier le sauve en épargnant sa vie, mais ce sera à Poalo de changer aussi celle d'Angel.

En effet, cet enfant va apprendre à Angel à aimer.
L'ambiance du livre est très particulière, on sent des tensions, entre certains personnages, mais aussi tellement d'amour. Et c'est encore plus beau de le percevoir dans un être comme Angel Allegria.
C'était très intéressant de voir l'évolution d'un truand, d'un escroc, d'un assassin, en une personne qui aime, qui protège la seule personne qu'il va apprendre à aimer, à se sacrifier.


On ne lui jamais apprit à avoir de la compassion, à aimer quelqu'un, et ça nous rappelle à quel point une personne peut changer du jour au lendemain.
J'ai retenu deux choses essentielles en refermant ce roman.
Premièrement, l'amour nous apprend à changer pour devenir quelqu'un de meilleur.
Deuxièmement, personne n'est jamais complètement mauvais. Une personne n'est jamais parfaite.
J'ai beaucoup aimé cette fin, même si elle est cruelle.
J'ai trouvé le sacrifice d'Angel très beau, ce sacrifice montre en quelque sorte l'accomplissement de l'homme meilleur qu'est devenu Angel.

lundi 9 janvier 2012

Titiou Lecoq, Les morues

C'est un roman qui commence comme cela : « Au début, il y a la sonnette – et la porte qui s’ouvre et se referme sans cesse. Des pas qui résonnent dans l’entrée. Et des embrassades, des « ah », des « oh ». T’es déjà arrivé ? J’croyais que tu finirais plus tard le taff. Ouais, mais finalement j’ai bien avancé. Hé, Antoine on va pas parler boulot ce soir, hein ? Ça serait de la provoc ! Un brouhaha généralisé. Des verres qui tintent. T’as apporté les bougies ? Non c’était à Ema de le faire. » Et c’est un roman qui commence aussi comme cela : « Depuis une dizaine de minutes, Ema gardait la tête obstinément levée vers la voûte. En suivant des yeux les courbes compliquées des arches gothiques de l’église, elle espérait éviter de pleurer. Mais d’une elle commençait à avoir sérieusement mal à la nuque et de deux il devenait évident qu’elle ne pourrait pas échapper aux larmes de circonstance. » C’est donc l’histoire des Morues, d’Emma et sa bande de copines, de ses amis, et, si l’on s’y arrête une minute, c’est le roman de comment on s’aime en France au début du XXIe siècle. Mais c’est davantage.


J'ai été déçue à la lecture de ce roman, je m'attendais avant tout à un roman de chick-lit mais ce ne fut pas le cas, puis je me suis dit que c'était un policier mais pas vraiment... . En refermant ce roman je ne sais toujours pas de quel style il appartient.
Je suis tombée dessus à la bibliothèque près de chez moi, j'ai toute suite été séduite par la couverture "girly" et le titre tout aussi drôle et mystérieux.


 En tournant au fur et à mesure les pages de ce roman, j'ai découvert un univers que je n'avais jamais lu dans aucun autre roman. L'auteur nous entraîne au début de l'histoire dans une ambiance de roman policier, puis la découverte du groupe des "Morues"  fait débattre sur le féministe,  il y a également beaucoup de questions sur le politico-financier de la privatisation des services publics . Ce mélange de genre ne m'a pas convaincue... 

Attention je vais spoiler si vous ne voulez pas connaitre la fin du roman ne lisez pas !!
 
L'intrigue qu'il y a tout au long du roman m'a donné envie de continuer. Ce fut le seul point qui encouragea dans ma lecture. Mais quelle déception en découvrant la vérité sur le suicide de Charlotte! J'aurais tellement aimé que l'intrigue soit plus travaillée, c'est peut-être un choix de l'auteur... Malheureusement, elle a certainement voulu se consacrer davantage au groupe des morues, sur leurs émotions, leurs relations amoureuses...  Au final, je me demande même pourquoi mettre cette intrigue? Elle ne sert pas tellement à grand chose...

Le personnage d'Ema ne m'a pas du tout plu, je trouvait qu'elle s’immisçait trop dans la vie privée de ses amis. Le personnage de son "copain" Blester m'a parut trop surréaliste. Je trouve que l'auteur a accentué beaucoup trop le féministe dans le personnage d'Ema.  Pour moi le plus intéressant était Fred. J'ai aimé la façon dont l'auteur nous emmène (à travers le personnage de Fred), dans la réflexion de l'influence d'internet à notre époque. Ce personnage est également attachant pour son envie de simplicité, en effet il voudrait qu'on l'aime pour sa "normalité".


Je trouve qu'au final l'histoire semble inachevée car certains éléments ne sont pas dévoilés. Les morues cachent la vraie identité de "Nénuphar" qui n'est autre qu'Alice alors que Fred voulait tellement la rencontrer. Fred cache à Ema la vérité sur le suicide de Charlotte alors qu'Ema entreprenait depuis le début une enquête sur la disparition de son ex-meilleure-amie. Ces cachoteries n'arrange pour moi pas l’intérêt de ce roman.

J'ai pu voir des commentaires très positifs sur ce roman, donc ne soyez pas découragés par mon article. Ce n'est qu'un avis personnel, apparemment ce roman soit on l'aime, soit on ne l'aime pas.

Je ne sais pas si je vais à nouveau oser m’aventurer dans un autre roman de Titiou Lecoq, mais j'ai vu qu'elle avait un blog, peut-être avez vous envie d'un aperçu de son écriture avant de commencer ce roman.