Citation

La Lecture, elle, reste ma seule réalité. Je la sens, je la palpe, je la renifle. Les mots glissent sur mon palais, me retournent le cerveau, semblables aux drogues les plus puissantes.

La forêt des ombres, Franck Thilliez


dimanche 8 avril 2012

Jenny Downham, Je veux vivre





Tessa vient d'avoir seize ans et se sait condamnée.
Dans quelques semaines, elle mourra d'une leucémie. Partagée entre la révolte et l'angoisse, l'injustice et les aspirations propres à son âge, Tessa décide de tout connaître de la vie avant de mourir, y compris les transgressions, la célébrité... Aidée de sa meilleure amie, de ses parents qui acceptent tout, Tessa se lance alors dans une course contre la montre, contre la mort, pour vivre !













J'ai mis du temps à vous chroniquer ce livre que j'ai lu il y a quelques temps déjà, non pas par manque d'envie mais plutôt par manque de mots.
C'est fou ce que souvent des livres laissent sans voix, et c'est le cas pour ce livre là. Désolé si ma chronique part un peu dans tous les sens mais je vais essayer de vous expliquer ce qui s'est passé dans ma tête en lisant ce roman.



A chaque page tournée, je me rassurais en me disant que cette histoire n'était jamais arrivée, mais une petite voix me disait que cette histoire doit arriver partout dans le monde. Qu'un enfant dans le monde soit atteint d'une maladie et meurt, c'est une des choses que je supporte le moins dans la vie. Pour moi les enfants ne sont pas censés être malades mais toujours en bonne santé, car pourquoi prendre la vie d'un enfant qui n'a pas assez connu la vie.


Enfin bon je n'y peux rien, malheureusement c'est la vie. Pour revenir à Tessa, c'est le genre de fille que j'ai l'impression de connaître, le genre de fille que je retrouve dans certaines de mes amies (je ne nomme personne). Elle a du caractère, elle est têtue comme une mule. Elle est attachante et des idées bien en tête avant de mourir. Car oui elle va mourir, on ne va pas tourner autour du pot, on l'apprend très rapidement dans le livre, ce n'est pas un spoiler.


Elle va mourir et elle a des rêves. Des rêves qu'elle doit absolument réaliser pour partir sans regrets. Alors tout au long de ce roman nous retrouvons Tessa durant sa maladie, faisant l'impossible pour réaliser ses rêves. On ressent également l'amour de ses proches tout au long du roman qui l'aident malgré eux à réaliser ses rêves.


Adam est un personnage attachant, amoureux de Tessa, il est admirable, mais peut-être un peu trop. D'ailleurs je trouve que certaines fois, il a l'air tellement gentil et admirable que ça en devient trop irréel.
(c'est le genre de gars qu'on trouve dans des livres, mais je ne sais pas si dans la vraie vie c'est pareil...)
Le père de Tessa est quelqu'un qui m'a vraiment beaucoup touché, il m'a semblé réel, et j'ai éprouvé tellement de sentiment fort face à son attitude envers sa fille.
En général, j'évite ce genre livre, car ayant perdu quelqu'un mon entourage, qui était d'ailleurs très jeune et décédé également d'une maladie, ça ne rappelle pas de très bons souvenirs.


Enfin  il ne faut pas l'oublier, ce livre est un livre courage, un livre espoir, un livre qui mène vers le haut. Il nous rappelle que la vie est courte, et que tout le monde peut mourir à n’importe quel âge, et c'est pour ça qu'il ne faut pas cesser de rappeler à ses proches combien on les aime, et profiter de la vie comme s'il nous restait très peu de temps à vivre.

1 commentaire:

  1. Un immense merci pour cette chronique... et pour m'avoir prêté le livre !
    Pour moi aussi, difficile à mettre des mots, beaucoup d'émotions, l'impression que les personnages sont des proches, des voisins...
    Juste : un immense MERCI !

    RépondreSupprimer