Citation

La Lecture, elle, reste ma seule réalité. Je la sens, je la palpe, je la renifle. Les mots glissent sur mon palais, me retournent le cerveau, semblables aux drogues les plus puissantes.

La forêt des ombres, Franck Thilliez


lundi 6 mai 2013

Kathryn Stockett, La couleur des sentiments

J'ai profité de ce week-end pour lire cette petite brique de 500 pages à l'occasion d'une lecture sur livraddict. D'ailleurs je remercie Kalea d'avoir eu l'idée de cette LC, sinon je n'aurais pas eu toute suite le courage, et j'aurais traîné ce livre encore quelques mois avant de me décider à le lire... 
J'avais déjà vu le film l'année dernière (j'avais beaucoup aimé) et des proches me l'ont offert pour la réussite d'un examen.

Passons au vif du sujet, alors j'ai beaucoup aimé cette lecture. J'ai été captivée par ce livre à trois voix qui nous transporte dans les années 60, à l'époque où le racisme et des traces de l'esclavagisme sont encore bien ancrées. Au fil des pages, on se rend compte que l'on va suivre les points de vue d'Aibileen, Minny et de Miss Skeeter. On s'attache toute suite à ces trois personnes très différentes mais chacune d'elles m'ont émue et m'ont bouleversée. 
Mais qu'est ce que les pages se tournent toutes seules!

Lorsqu'on suit Skeeter au début, on a l'impression que c'est une activiste qui veut changer les choses mais qui n'a pas la moindre idée du danger qu'elle encourt et qu'elle fait prendre à Aibileen. On découvre Constantine (Miss Skeeter) sous son point de vue et j'ai eu mal pour elle, car pour moi elle n'avait pas perdu sa bonne mais une mère. Et je pense qu'elle veut changer le cours des choses en mémoire de Constantine partie quelques mois avant son arrivée à la maison familiale.
J'ai l'impression d'avoir vue Skeeter grandir sous mes yeux au cours de ma lecture, je l'ai vu douter. 

Le personnage qui m'a sans doute le plus plu est Aibileen, j'ai adoré son attachement à Mae Mobley, leurs histoires secrètes, "les cadeaux avec l'emballage marron". Leur relation est très belle, très vraie. Mae Mobley s'accroche à Aibileen en allant jusqu'à la protéger devant ses parents. C'est étonnant à quel point elle comprend les choses à son âge. 

Minny quant à elle, a un  caractère de feu, elle a subi auparavant les pires maltraitances racistes par Miss Hilly, elle a très peu de chance de trouver un autre travail en ville à cause de la popularité de Miss Hilly qui raconte des calomnies sur son dos. La relation avec Célia sa nouvelle patronne est forte. Ces deux personnages m'ont fait rire et pleurer.

Comme vous vous en doutez ce livre a été pour moi un petit coup de cœur et je le conseille à tout le monde! La seule chose qui m'a finalement déçue, mais là on est d'accord que c'est de ma faute, c'est d'avoir eu la curiosité de regarder le film avant de lire le roman. Je n'ai pas été surprise de la révélation de Minny, et aussi d'autres événements donc ça m'a gâché un peu le plaisir.


lundi 15 avril 2013

Boris Vian, L'écume des jours



Me voici de retour pour l'article d'un roman que j'ai lu & terminé aujourd'hui en début d'après-midi.  Ce titre ne m'a pas vraiment beaucoup emballé, je vous avoue même que je me suis forcée à la fin pour tourner les pages parce qu'ils s'agissait d'une lecture commune organisée sur Livraddict.
J'ai trouvé l'histoire beaucoup trop loufoque pour que je m'accroche à la trame de l'histoire, aux personnages ou au style de l'auteur.

Je m'attendais un peu à ne pas trop accrocher parce que je ne suis pas super fan de l'absurde à la base. J'ai déjà lu "l’Étranger" de Camus l'année dernière en cours et je l'ai un peu plus aimé que "l'Écume des jours". Mais c'est vrai que le fait d'étudier Camus l'année dernière m'a aidé à mieux canaliser cette œuvre en classe et l'apprécier un peu plus.

Un passage qui m'a fait halluciner au début du roman:
"Colin reposa le peigne et, s'armant du coupe-ongles, tailla en biseau les coins de ses paupières mates, pour donner du mystère à son regard. Il devait recommencer souvent, car elles repoussaient vite. " 
D'autres passages du roman du même style sont à citer, et si vous êtes adepte du mouvement de l'absurde, ce livre vous donnera pleine satisfaction. J'ai dû passer à côté de pleins de choses dans ce roman, parce que pour être honnête j'ai dû sauter pas mal de passages pour arriver à la dernière page. C'est dommage mais je laisse ma place à quelqu'un d'autre. 

Parmi les personnages j’ai éprouvé de la pitié pour la plupart d'entre eux, Chick avec une addiction maladive pour Sartre, Alise qui se fait jeter après ce qu'elle endure pour supporter Chick, Colin et Chloé qui ne vivent pas une très longue histoire d'amour.
 Je ne suis pas pour ce genre de fin mélodramatique.

En gros voici le résumé :
On découvre Colin, son ami Chick et son nouveau cuisinier Nicolas dans les premiers chapitres. Nicolas fan de Jean-Paul Sartre (avec un côté gravement addictif), annonce à Colin qu'il a rencontré une femme, Alise qui se trouve être également la nièce de Nicolas. Peu de temps après Colin voulant lui aussi rencontrer une femme et vivre une histoire d'amour rencontre Chloé. Colin se marie.

Je vous laisse imaginer une suite (bien que ce ne soit pas genre de suite qui se devine...) mais je ne voudrais pas dévoiler le reste de l’œuvre.

En conclusion, je n'ai pas du tout apprécié ma lecture. Je ne pense vraiment pas lire d'autres romans de l'auteur avant un bon moment....







jeudi 7 mars 2013

Jennifer Brown, Hate List





C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. 
Est-ce qu'un jour on me pardonnera? 

C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. 
Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, 
visant un à un tous les élèves de la liste. 
Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et 
où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. 
Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. 
Jusqu'au matin, où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée... 

                            
                     Élu meilleur livre de l'année
                     (School Library Journal)

                     Meilleur livre Young Adulte de l'année
                    (American Library Association)


Ce sera pour moi un roman que je ne refermerai jamais, je relierai les citations de temps en temps et je le relierai peut-être en entier.

 Dans ce roman on retrouve Valérie anéantie depuis LE drame. 
C'est elle qui avait commencé la liste pour mettre sur papier sa frustration des injustices qui survenaient chaque jour dans son lycée mais elle ne pensait pas que Nick, son petit ami prenait tout à la lettre. Sinon elle aurait pu arrêter l'idée de tuerie que son petit ami avait en tête. 


Nick aimait Shakespeare.
 Il adorait toutes ses œuvres. 
Il disait qu'elle était sa Juliette. 
Troublant n'est-ce pas?


Ce livre sera certainement celui qui m'aura le plus touchée depuis "Journal d'un ange gardien". 
Valérie est un personnage attachant, courageux, et elle est terriblement humaine.
Elle se pose les bonnes questions, et réagit de manière si normale
que je me suis sentie proche d'elle. 
Elle est confrontée à une situation très difficile 
car on a l'impression que tout le monde est contre elle.  
Les élèves de son lycée souffrent, ils sont soit blessés 
soit touchés par la disparition d'un des leurs. 
Certains parents ont perdu leurs enfants. 
Et il y a aussi les parents de Valérie, dont le couple n'allait pas bien déjà. 
Et tous veulent trouver un coupable. 
Valérie. 
Elle est la coupable idéale, c'est elle qui a eu l'idée de la liste. 
  
C'est un roman qui laissera une marque impérissable depuis l'ouverture du blog. 
Beaucoup de messages sont communiqués dans ce roman. 
On ressort de ce livre chamboulé et les messages d'espoir et d’amour sont bien transmis.
Dans ce genre de situation, tout le monde cherche à trouver un coupable, c'est humain.
 Et c'est souvent les émotions qui prennent le dessus sur la raison. Cela peut nous pousser à réagir avec beaucoup de haine lors de la perte d'un être cher envers les personnes qui ont eu un rôle majeur indirectement, dans la perte de l'être aimé.

L’évolution de certains personnages m'a beaucoup touchée.  

Qu'est-ce que j'ai aimé le personnage du psychologue! À chaque fois je me disais "heureusement qu'il est là!". 
 À chaque fois je me disais qu'il fallait peu à l’héroïne pour dégringoler. 
Il avait exactement tous les mots justes à chaque situation.

Je pense qu'il ne faut pas chercher vraiment à savoir qui est le coupable. 
Ce n'est pas le but du roman, et ça ne ferait pas avancer nos personnages. 

Après la lecture de ce roman je comptais  écrire une lettre au Rectorat afin d'inclure ce livre dans le programme en français parce que vraiment il devrait mettre ce livre surtout qu'il est d'actualité avec tous avec ces attentats qui se passent dans les lycées du monde.
Ce roman est une belle preuve de tolérance, certaines personnes moi hormis aurait eu certainement la réaction de ces élèves révoltés par ce drame.

Chercher un coupable lorsque l'on est victime donne l'impression d'atténuer la douleur, mais malheureusement ce n'est qu'une impression, car on se rend très vite après que ça ne change rien.

Citations:

"D'une certaine façon il avait raison : à un moment ou à un autre, chacun était gagnant. Mais ce qu'il n'avait pas compris, c'est que l'inverse était aussi vrai : à un moment ou à un autre, chacun était perdant. L'un et l'autre étaient forcément liés."

"Les vrais méchants, c'est les gens qui refusent de te donner une seconde chance." 

"Ecoute, je ne vais pas dire que je sais ce que tu ressens. Jamais je ne me permettrais de réduire à néant ce que tu as traversé en prétendant que je peux me mettre à ta place."

"Je comptais disparaitre discrètement pour aller m'installer à une autre table où personne ne viendrait m'embêter et surtout où je n'embêterais personne. C'est ce que j'avais de mieux à faire. De quoi aurais-je parlé avec eux ? Ils avaient passé l'été à poursuivre leur petite vie.
J'avais passé le mien a essayer de reconstruire la mienne."



















Une revenante...

     Oulalala les amis!! je suis désolée d'avoir déserté aussi longtemps la bloggo MAIS je n'ai pas arrêter de penser à mon blog et surtout j'ai lu. Et j'ai beaucoup lu! 
Donc je ne sais pas comment je vais m'organiser au niveau des chroniques mais ne restez pas loin quelques unes sont en cours d'écriture. 

Je ne vous présente pas les livres que j'ai lus depuis que je suis partie parce que je ne pense pas que ce soit très intéressant pour vous, mis à part mes coups de cœur. Bon pour vous faire saliver un peu, je vais vous présenter assez rapidement quelques livres lus récemment et dont je pense vous glisser un mot.(sur de sur)

- Qui es-tu Alaska? de John Green
- Sortilèges de Alex Flinn
- Ne me touche pas, tome 1 de la saga Insaisissable de Teherah Maffi
- La déclaration, tome 1 Gemma Malley 
- La Fugitive, tome 1 et 2. Lauren de Stefanno.

Donc comme vous l'aurez remarqué (ou pas) ce sont des romans YA (Young Adult) parce que je me suis rendue compte que finalement j'en avais beaucoup et que je ne les lisais pas assez vu le nombre de ces livres dans ma PAL.  
Mais aussi je vous avoue qu'en ce moment j'ai envie de lecture "facile" pour me permettre de m'évader plus rapidement. 

J'espère que pour vous tout vas bien, je ne sais pas combien de personnes liront ce post mais si vous passez par là, merci de visiter le blog même si il y a un manque de nouveauté assez énorme. 
Je vais essayer d'y remédier. 

A bientôt mes drogués de Lecture (:

Agnès.