Citation

La Lecture, elle, reste ma seule réalité. Je la sens, je la palpe, je la renifle. Les mots glissent sur mon palais, me retournent le cerveau, semblables aux drogues les plus puissantes.

La forêt des ombres, Franck Thilliez


jeudi 7 mars 2013

Jennifer Brown, Hate List





C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. 
Est-ce qu'un jour on me pardonnera? 

C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. 
Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, 
visant un à un tous les élèves de la liste. 
Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et 
où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. 
Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. 
Jusqu'au matin, où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée... 

                            
                     Élu meilleur livre de l'année
                     (School Library Journal)

                     Meilleur livre Young Adulte de l'année
                    (American Library Association)


Ce sera pour moi un roman que je ne refermerai jamais, je relierai les citations de temps en temps et je le relierai peut-être en entier.

 Dans ce roman on retrouve Valérie anéantie depuis LE drame. 
C'est elle qui avait commencé la liste pour mettre sur papier sa frustration des injustices qui survenaient chaque jour dans son lycée mais elle ne pensait pas que Nick, son petit ami prenait tout à la lettre. Sinon elle aurait pu arrêter l'idée de tuerie que son petit ami avait en tête. 


Nick aimait Shakespeare.
 Il adorait toutes ses œuvres. 
Il disait qu'elle était sa Juliette. 
Troublant n'est-ce pas?


Ce livre sera certainement celui qui m'aura le plus touchée depuis "Journal d'un ange gardien". 
Valérie est un personnage attachant, courageux, et elle est terriblement humaine.
Elle se pose les bonnes questions, et réagit de manière si normale
que je me suis sentie proche d'elle. 
Elle est confrontée à une situation très difficile 
car on a l'impression que tout le monde est contre elle.  
Les élèves de son lycée souffrent, ils sont soit blessés 
soit touchés par la disparition d'un des leurs. 
Certains parents ont perdu leurs enfants. 
Et il y a aussi les parents de Valérie, dont le couple n'allait pas bien déjà. 
Et tous veulent trouver un coupable. 
Valérie. 
Elle est la coupable idéale, c'est elle qui a eu l'idée de la liste. 
  
C'est un roman qui laissera une marque impérissable depuis l'ouverture du blog. 
Beaucoup de messages sont communiqués dans ce roman. 
On ressort de ce livre chamboulé et les messages d'espoir et d’amour sont bien transmis.
Dans ce genre de situation, tout le monde cherche à trouver un coupable, c'est humain.
 Et c'est souvent les émotions qui prennent le dessus sur la raison. Cela peut nous pousser à réagir avec beaucoup de haine lors de la perte d'un être cher envers les personnes qui ont eu un rôle majeur indirectement, dans la perte de l'être aimé.

L’évolution de certains personnages m'a beaucoup touchée.  

Qu'est-ce que j'ai aimé le personnage du psychologue! À chaque fois je me disais "heureusement qu'il est là!". 
 À chaque fois je me disais qu'il fallait peu à l’héroïne pour dégringoler. 
Il avait exactement tous les mots justes à chaque situation.

Je pense qu'il ne faut pas chercher vraiment à savoir qui est le coupable. 
Ce n'est pas le but du roman, et ça ne ferait pas avancer nos personnages. 

Après la lecture de ce roman je comptais  écrire une lettre au Rectorat afin d'inclure ce livre dans le programme en français parce que vraiment il devrait mettre ce livre surtout qu'il est d'actualité avec tous avec ces attentats qui se passent dans les lycées du monde.
Ce roman est une belle preuve de tolérance, certaines personnes moi hormis aurait eu certainement la réaction de ces élèves révoltés par ce drame.

Chercher un coupable lorsque l'on est victime donne l'impression d'atténuer la douleur, mais malheureusement ce n'est qu'une impression, car on se rend très vite après que ça ne change rien.

Citations:

"D'une certaine façon il avait raison : à un moment ou à un autre, chacun était gagnant. Mais ce qu'il n'avait pas compris, c'est que l'inverse était aussi vrai : à un moment ou à un autre, chacun était perdant. L'un et l'autre étaient forcément liés."

"Les vrais méchants, c'est les gens qui refusent de te donner une seconde chance." 

"Ecoute, je ne vais pas dire que je sais ce que tu ressens. Jamais je ne me permettrais de réduire à néant ce que tu as traversé en prétendant que je peux me mettre à ta place."

"Je comptais disparaitre discrètement pour aller m'installer à une autre table où personne ne viendrait m'embêter et surtout où je n'embêterais personne. C'est ce que j'avais de mieux à faire. De quoi aurais-je parlé avec eux ? Ils avaient passé l'été à poursuivre leur petite vie.
J'avais passé le mien a essayer de reconstruire la mienne."



















1 commentaire:

  1. Je le note, même si j'aime savoir le fin mot de l'histoire et que j'espère que le livre a un sens même sans cela ;)

    RépondreSupprimer