Citation

La Lecture, elle, reste ma seule réalité. Je la sens, je la palpe, je la renifle. Les mots glissent sur mon palais, me retournent le cerveau, semblables aux drogues les plus puissantes.

La forêt des ombres, Franck Thilliez


lundi 6 mai 2013

Kathryn Stockett, La couleur des sentiments

J'ai profité de ce week-end pour lire cette petite brique de 500 pages à l'occasion d'une lecture sur livraddict. D'ailleurs je remercie Kalea d'avoir eu l'idée de cette LC, sinon je n'aurais pas eu toute suite le courage, et j'aurais traîné ce livre encore quelques mois avant de me décider à le lire... 
J'avais déjà vu le film l'année dernière (j'avais beaucoup aimé) et des proches me l'ont offert pour la réussite d'un examen.

Passons au vif du sujet, alors j'ai beaucoup aimé cette lecture. J'ai été captivée par ce livre à trois voix qui nous transporte dans les années 60, à l'époque où le racisme et des traces de l'esclavagisme sont encore bien ancrées. Au fil des pages, on se rend compte que l'on va suivre les points de vue d'Aibileen, Minny et de Miss Skeeter. On s'attache toute suite à ces trois personnes très différentes mais chacune d'elles m'ont émue et m'ont bouleversée. 
Mais qu'est ce que les pages se tournent toutes seules!

Lorsqu'on suit Skeeter au début, on a l'impression que c'est une activiste qui veut changer les choses mais qui n'a pas la moindre idée du danger qu'elle encourt et qu'elle fait prendre à Aibileen. On découvre Constantine (Miss Skeeter) sous son point de vue et j'ai eu mal pour elle, car pour moi elle n'avait pas perdu sa bonne mais une mère. Et je pense qu'elle veut changer le cours des choses en mémoire de Constantine partie quelques mois avant son arrivée à la maison familiale.
J'ai l'impression d'avoir vue Skeeter grandir sous mes yeux au cours de ma lecture, je l'ai vu douter. 

Le personnage qui m'a sans doute le plus plu est Aibileen, j'ai adoré son attachement à Mae Mobley, leurs histoires secrètes, "les cadeaux avec l'emballage marron". Leur relation est très belle, très vraie. Mae Mobley s'accroche à Aibileen en allant jusqu'à la protéger devant ses parents. C'est étonnant à quel point elle comprend les choses à son âge. 

Minny quant à elle, a un  caractère de feu, elle a subi auparavant les pires maltraitances racistes par Miss Hilly, elle a très peu de chance de trouver un autre travail en ville à cause de la popularité de Miss Hilly qui raconte des calomnies sur son dos. La relation avec Célia sa nouvelle patronne est forte. Ces deux personnages m'ont fait rire et pleurer.

Comme vous vous en doutez ce livre a été pour moi un petit coup de cœur et je le conseille à tout le monde! La seule chose qui m'a finalement déçue, mais là on est d'accord que c'est de ma faute, c'est d'avoir eu la curiosité de regarder le film avant de lire le roman. Je n'ai pas été surprise de la révélation de Minny, et aussi d'autres événements donc ça m'a gâché un peu le plaisir.